← retour  |  Marie Thérese Jeanne 1812-1854 Ouvrière en soie
 


Marie Thérèse Jeanne 1812-1854 Ouvrière en soie

4d617269652054686572657365204a65616e6e65202831292d7448313779jpg Recherche en cours



Toutes les photos de cette installation sont de Claire Chefdeville

Pour le Parcours de l’Art #28 à Avignon, j’ai souhaité travailler sur un projet porteur de mémoires de femmes dans la ville. J’ai décidé de m’intéresser aux ouvrières de la soie et aux lieux fréquentés par ces femmes, des “lieux matrimoniaux”. Les ateliers de la soie, filatures et moulinages ayant disparu à Avignon, j’ai débuté par une recherche documentaire. La seule entrée avec l’occurrence “ouvrière soie” sur le site des archives municipales, m’a conduit à un dossier «JEANNE Marie Thérèse, 1812 Avignon - 1854 Malaucène, ouvrière en soie». Il contient des échanges d’informations avec ses descendants chiliens. J’apprends que Marie Thérèse Jeanne a été abandonnée en 1812 à l’hospice d’Avignon, qu’elle accouche d’un garçon, Guillaume dont le père, Antoine Jean Remond Capdevila, reconnait l’enfant.

J’ai été immédiatement interpellée par cette histoire. L’un de mes ancêtres a été abandonné en 1820 à l’hospice de Quimper. Il s’appelait Guillaume et a eu 5 enfants dont la dernière, Marie Thérèse, est mon arrière grand-mère. Il y a donc une étonnante résonance entre mon histoire et celle de Marie Thérèse Jeanne. Son fils, Guillaume, porte le nom de son père, Capdeville, alors que je m’appelle Chefdeville. Le père de Guillaume est militaire à la succursale des militaires invalides d’Avignon qui occupe alors deux lieux : l’église des Célestins, où j’ai exposé, et le cloître Saint-Louis.

J’ai commencé à démêler le fil de sa vie en me laissant guider là où il me conduira.


Marie Thérèse Jeanne incarne tous les enfants et les jeunes femmes, ouvrières anonymes dans la soie. Je voudrais rendre visible la vie d’une femme, sa vie de labeur, et par là même la vie de toutes les femmes inexistantes dans les livres d’Histoire et les places publiques de nos villes et villages.

Claire Chefdeville



Sous la grille du puits est di

Sous la grille du puits est diffusé en boucle un montage audio réalisé à partir d'enregistrements de deux lignes de machine du Moulinage de la Neuve à Marcols les eaux (07)

PA080122-WGDt2

Ce projet est une recherche que je poursuis encore aujourd’hui et qui a donné lieu à une installation composée de 3 éléments à l’Eglise des Célestins à Avignon en octobre 2022. Un texte proposé aux visiteurs sous forme de livret, une empreinte de l’entrée de la maison de Marie Thérèse Jeanne par frottage de feuilles de murier sur papier Wenzhou, 0,97 x 2,10 m et un montage audio de 4 minutes en boucle à partir d’enregistrements des lignes de machines du "Moulinage de la Neuve" à Marcols les eaux (07).


Download "Texte Marie Therese Jeanne définitif.pdf"
Je remercie tout particulièrement "Le Parcours de l’art" de me donner l’opportunité d’exposer cette recherche en cours ainsi que toutes les personnes qui m’ont été d’une aide précieuse aux Archives municipales d’Avignon, aux Archives départementales, à la Direction de l’Action Culturelle et Patrimoniale d’Avignon, ainsi que mes proches. Je remercie également le "Moulinage de la Neuve" à Marcols les eaux (07) de m’avoir permis d’enregistrer leurs machines, ainsi que le propriétaire de la maison du 2 rue du portail Magnanen qui m’a autorisé à faire des empreintes.